Cameroun - Afrique abc@blogueurs.cm

From the blog

L’Abc à l’école du Datablogging

Les membres de l’Association des blogueurs du Cameroun (Abc) ont été édifiés sur l’importance de l’utilisation des données dans la rédaction de billets.

Le Datablogging. Voilà une des principales notions qui a retenu l’attention samedi 28 mars 2020, lors de l’atelier sur les techniques Web essentielles à Douala. Elle était au centre de l’échange entre les blogueurs de l’Abc et Paul Joël Kamtchang, le secrétaire exécutif de Adisi-Cameroun. Pour les participants, il était question de bien s’outiller afin de créer des storytelling à partir des données. Mais le premier défi en la matière est surtout celui de savoir où trouver la bonne donnée et comment la représenter. « Une donnée est une description élémentaire d’une réalité. C’est par exemple une observation (qualitatif) ou une mesure (quantitatif). La base du Datajournalisme ou du Datablogging c’est la crédibilité de la source », a indiqué Paul Joël Kamtchang, le formateur.

Cette formation arrive au moment où des blogueurs de l’Abc ont été sollicités par le Cocan pour la couverture du Total Chan Cameroun 2020 (reporté à une date ultérieure).  Au formateur de rappeler que le sport est basé sur les données. Que l’on traite donc des performances d’un joueur ou du classement de la compétition à mi-parcours, tout est question de données. Mais où trouver les données en période de compétition ? Les portails dédiés au sport (Caf, Fifa…), les bulletins d’information, les rapports journaliers, les conférences d’avant match constituent entre autres viviers d’informations fiables. Il faut cependant se doter d’outils adéquats pour extraire les données qui se présentent sous plusieurs formats (Csv, Xlm, Html, Json, Xls…). « La plupart des outils en matière de OpenData sont Open Source », relève Paul Joël Kamtchang.

Une fois les données collectées et traitées, il faut être en mesure de les représenter, de monter une DataViz. Un cas pratique démontré pendant l’atelier a permis aux blogueurs d’apprendre davantage sur les techniques de réalisation d’un graphique sous forme d’histogramme, de camembert ou de graphique 3D. Pour le secrétaire exécutif de Adisi-Cameroun, la Data investigation ne devrait pas se limiter derrière les machines. Il faut également aller sur le terrain confronter les données, les faires analyser par les parties prenantes (potentielles sources).

Mathias Mouendé Ngamo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *