Cameroun - Afrique abc@blogueurs.cm

From the blog

#237BloggersSummit : le résumé synthétique du Premier Sommet des blogueurs du Cameroun

Les 25, 26 et 27 octobre 2019 s’est tenue à Douala, dans les locaux d’ActivSpaces sis au Boulevard de la Liberté, la première édition du Sommet des blogueurs du Cameroun, dénommé #237BloggersSummit.

Pendant trois jours d’activités dense, les blogueurs Camerounais se retrouvent, non pas en séances d’atelier de formation comme il en était de coutume jusqu’ici, mais pour réfléchir sur l’avenir de leur activité, le blogging, et surtout sur son rôle dans les enjeux de développement.

Les blogueurs, acteurs (encore passifs) du développement

Le blogging est une activité très sollicitée à la fois par les organisations nationales et internationales, mais surtout par la population, des institutions publiques et privées. La nécessité d’enrichir les curriculums des blogueurs s’avère nécessaire et urgente au Cameroun. La qualité du rendu dans le respect des exigences rationnelles et scientifiques de cette activité en dépend. La définition du rôle des blogueurs dans la

société est donc la première étape sans ce processus de démystification du blogging. C’est la raison d’être du #237BloggersSummit dont l’objectif principal a été de « définir et spécifier la contribution des blogueurs au développement du Cameroun, dans une perspective durable ».

Pour atteindre cet objectif, les blogueurs provenant de Bamenda, Yagoua, Mbalmayo, Buea, Yaoundé, Limbé, se sont associés à ceux de Douala pour plancher sur le thème central : « BLOGGING, OUTIL DE DEVELOPPEMENT ». Des 54 blogueurs invités au départ, 33 ont effectivement répondu à l’appel de l’ABC pour trois jours d’intense de réflexion.

Trois jours de travaux intenses

Le premier jour a été marqué par une introduction à l’activité du blogging. Après un bref exposé sur les caractéristiques du blogging camerounais et ses tendances par le blogueur Fotso Fonkam, les autres ont tour à tour pris la parole pour donner leur avis. L’entrée en matière ici consistait justement à mettre tout le monde sur la même longueur en matière de définition du blog, du blogging et du blogueur.

A la deuxième journée, les blogueurs ont ensuite travaillé en sept (07) groupes de réflexion autour de sept (07) thèmes :

  • Le blogueur comme acteur clé du développement durable ;
  • Le blogueur camerounais, agent utile de la promotion des Objectifs du Développement Durable (ODD) ;
  • Le blogging et la responsabilité citoyenne ;
  • La valorisation des blogueurs ;
  • La contribution du blogging au développement de l’écosystème numérique au Cameroun ;
  • Le blogging et sa perception dans la société camerounaise ;
  • Les défis régionaux liés à la pratique du blogging.

Mais, avant d’en arriver là, sous la coordination du blogueur Henri Lotin, la parole a été donnée aux partenaires du sommet de présenter en quelques minutes ce qu’ils attendent du blogging camerounais. C’est alors en fonction de ces attentes que les réflexions sur ces thématiques ont été abordées.

Restitution des ateliers thématiques

Enfin, la restitution des travaux de groupes a meublé la troisième journée au cours de laquelle chaque participant avait le droit de prendre la parole. L’exposé consistait à présenter à toute l’assistance, non seulement les résultats de ses réflexions, mais surtout des propositions sur des recommandations finales à adopter. Sur les 72 recommandations enregistrées, 18 au final ont été adoptées.

En résumé, l’objectif à terme du sommet a été de répondre au problème fondamental que pose la recherche de la solution au développement qui va dans le sens de la responsabilité citoyenne d’une entreprise même si par ricochet les partenaires étaient focalisés sur la nécessité de mettre en avant le trafic. D’où la problématique des questions sur le développement abordé par le blogging sont-elles conciliables avec les problématiques sur le trafic ? Autrement dit, pour les entreprises, leur collaboration avec le blogging est-elle limitée au tafic, ou encore, où placent-elles la notion d’entreprise citoyenne dans un partenariat avec le blogging ? Il s’agit tout simplement pour les blogueurs d’adopter du contenu qui peut attirer le flux de visiteurs sans toutefois faire du populisme. Il y va également de l’intérêt de la marque de ne pas avoir affaire aux blagueurs, mais aux blogueurs comme c’est également le cas pour les médias classiques.

Un Sommet à 18 recommandations

Les 18 recommandations retenues sont appelées à être mises en valeur par les participants eux-mêmes. Il sera également question de les implémenter au niveau de la communauté des blogueurs toute entière afin de leur donner un aspect solennel pour ne pas dire corporatiste et professionnel. Cependant, le problème se posera dans la tâche du suivi et d’évaluation de ces recommandations qui seront dévolue à l’ABC en lieu et place d’un cabinet d’expertise.

Rendez-vous en 2020 pour le deuxième Sommet des blogueurs au Cameroun, comme l’a promis Dania Ebongue, le nouveau Président de l’ABC.

Important

1 – Les recommandations adoptées lors du Premier Sommet des blogueurs du Cameroun (à télécharger ici) ;

2 – Le rapport statistique du Premier Sommet des blogueurs du Cameroun (à télécharger ici).

Tchakounté Kemayou

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *