Cameroun - Afrique abc@blogueurs.cm

From the blog

Michèle Ebongue : la blogueuse du jour

Je suis Michèle Ebongue. Certains confrères aiment m’appeler Mme le Délégué, parce que homonyme à 90% de l’ex délégué régional de la Communication pour le Littoral. Pour dire vrai, c’est elle qui porte mon nom, et les communicateurs savent pourquoi.

Le blogging et moi, un amour retardataire

Mon amour pour le blogging ne date pas de très longtemps, bien que bloggeuse depuis 2015. Tout part du besoin de me documenter et d’enrichir mes articles. Journaliste de formation et de cœur, je trouvais à peine la réponse à mes multiples questionnements, d’où ma décision de créer mon blog. C’est vrai qu’il y a eu le coup de pousse  de Ghislaine Deudjui, connue sous le nom de Ghislaine Digona. A cette période, la plupart des journalistes que je connaissais était détenteur d’un blog. C’était vraiment à la mode. J’allais non seulement avoir un blog qui porte mon nom, mais j’allais également pourvoir aux besoins de ceux qui souhaiteraient se renseigner. Le besoin d’archive était vraiment criard. C’est d’ailleurs pourquoi à mes débuts, je reprenais mes articles publiés dans le journal qui hier encore m’employait. Le premier de ma carrière, et peut être le dernier, qui sait ?

De la limitation à la passion

Comme tout début, ce n’était pas du tout facile. C’est vrai que ça ne l’ai toujours pas aujourd’hui, mais c’est mieux qu’avant. Avec le temps, mon ami et blogueur Didier Ndengue m’invitait à sortir du journalisme ordinaire avec des reportages, afin de m’essayer dans un autre couloir, la rédaction des billets. Limitée à cette époque, je me disais que ce style n’était pas fait pour moi, jusqu’au jour où je m’y suis essayée. C’était comme l’obtention de son premier diplôme. Moi qui me croyais incapable de rédiger des billets, j’ai vu grandir en moi ce désir de plonger des gens dans mon univers. Quasi comique à la base (même comme ça ne se voit pas à première vue), je m’arrange à ce que mes lecteurs prennent plaisir à me lire, trouvent la joie dans mes écrits, au point de s’oublier le temps d’un regard. C’est vrai que le but n’est pas le même dans tous les articles, mais je m’arrange à ce que chacun se sente concerné, que l’histoire racontée touche, interpelle et sensibilise le plus profondément possible. Depuis mon premier essai dans le blogging, celui-ci est devenu mon univers à moi, même si je sais que j’ai encore du chemin à faire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *